Sourcing et distribution de
matières premières

Programme de replantation de girofliers à Madagascar

Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de développement durable à Madagascar, Quimdis a initié et financé depuis 2015 un programme de plantation de 25 000 pieds de girofliers en 5...

La filière girofle occupe une place importante dans l’économie malgache et dans la sécurité alimentaire des ménages (environ 30 000 producteurs) de la côte Est du Pays et plus spécifiquement la région de Fénérive Est. L’augmentation régulière de la demande mondiale en clous et en essence dans un contexte d’absence d’appui à la production (les bailleurs de fonds s’étant désengagés de ­Madagascar depuis 2009) ne permet pas de garantir la pérennité de cette filière et le maintien de Madagascar à la place qu’elle occupe actuellement parmi les principaux pays exportateurs de ces produits.

La société Quimdis est impliquée depuis plus d’un demi-siècle dans la commercialisation des huiles essentielles de girofle pour lesquelles elle est un des plus importants opérateurs. La dégradation de la production et l’augmentation de la demande inquiètent depuis plusieurs années Quimdis, soucieux de garantir un approvisionnement régulier à ses clients. Dans ce contexte, Quimdis s’est engagé en 2014 dans une démarche responsable en se rapprochant des producteurs malgaches au travers du CTHT – Centre Technique Horticole de Tamatave – pour mettre en place un programme de replantation de 5 000 plants par an sur 5 ans.

Les 3 premières opérations ont été menées à bien, en collaboration avec le CTHT (Centre Technique Horticole de Tamatave), en 2015, 2016 et 2017 pour la production, la diffusion et le suivi de 5000 plants (annuels) de giroflier auprès de paysans producteurs localisés dans les villages de Mahavanona, Ambodimandresy et Antetezampafana, 3 fokontany qui se trouvent à 110km au nord de Tamatave, dans la commune rurale d’Ambodimanga II, District de Fénérive Est.

La diffusion des plants dure 4 mois avec l’accompagnement de chaque producteur à la plantation.

Phase 1 – Identification des producteurs

Avant la diffusion des plants, une mission d’identification des nouveaux paysans bénéficiaires est effectuée par les agents du CTHT.

Phase 2 – Diffusion du matériel végétal

L’opération de livraison et de distribution de plants se déroule de mai à septembre.

Une pépinière d’attente a été créée spécialement à Mahavanona. Cette dernière constituait le point de livraison des girofliers provenant de la pépinière centrale du CTHT basée à Tamatave. Une pépinière villageoise a été créée par la même occasion pour répartir la production de plants.

Les antofles (semences) utilisées pour cette production ont été achetées directement auprès des paysans bénéficiaires. Ces derniers ont apporté leur contribution dans les opérations de sécurisation et d’entretiens des plants en croissance dans la pépinière : gardiennage, arrosage, désherbage…
Les travaux de préparation de terrain : écartement entre plants, dimensions des trous, qualité de rebouchage etc.. sont effectués par les paysans sous contrôle du CTHT qui assure leur formation ciblée sur la plantation et l’entretien des jeunes plants : paillage, désherbage, défrichement périodique… ainsi que le suivi technique.

Phase 3 – Suivi technique des plantations

L’année 2017 a été marquée par le passage du cyclone Enawo (08 mars 2017) dont les dégâts ont été de l’ordre de 26% de perte pour les plants de 2015 et de 38% pour la cession 2016. Au total, nous avons enregistré la perte de 3 150 girofliers dans les trois zones d’intervention. Ces derniers ont depuis été quasiment tous remplacés.

Nous avons maintenu la présence permanente du CTHT sur le lieu. Un agent est spécialement affecté à Mahavanona pour le suivi technique et la formation pratique des paysans. Celui-ci a principalement ciblé son intervention sur la plantation et l’entretien afin de garantir un bon développement des jeunes plants : paillage, désherbage, défrichement périodique…

Bilan général de la distribution de girofliers (2015, 2016, 2017)

Le bilan de l’opération nous montre que jusqu’à la troisième tranche de son projet, Quimdis a pu mettre en place 38 hectares de nouvelles plantations de girofliers. Cette opération a permis d’établir 282 contrats d’entretien avec les producteurs bénéficiaires faisant vivre plus de 1000 villageois. Ces derniers disposent à leur guise des plants et de leurs récoltes, ils sont libres de les commercialiser sans aucun engagement tout en bénéficiant de notre appui s’ils le désirent.

Ce projet a également permis d’alimenter en eau potable plusieurs villages ainsi qu’une école a travers la création de puits et de conduites d’eau reliées à des fontaines.